| Pays / PETR, Participer

Un journal d’information participatif

Nom de la collectivité : Pays du Val d’Adour

Statut de la collectivité : Pays

Thématique : Participer

Le Pays du Val d’Adour compte 50 000 habitants, 202 communes, 12 communautés de communes
Son Agenda 21 a été lancé en 2007
Etat 2011 : mise en œuvre grâce à 1 chargée de mission

Dans le cadre de l’élaboration de l’Agenda 21 du Val d’Adour, qui s’étend sur 3 départements (Gers, Pyrénées Atlantiques, Hautes Pyrénées) et 2 régions (Midi Pyrénées et Aquitaine), les élus du Pays ont souhaité porter une attention particulière aux besoins d’informations du territoire.

Faciliter l’appropriation des objectifs du développement durable du Pays, et décliner le principe de la participation au sein du journal

Outre le cadre d’échanges d’informations que constitue le Conseil De Développement, étroitement associé à l’amélioration continue de son propre fonctionnement et de sa dynamique, les élus et le Conseil de développement ont choisi de proposer un journal participatif : Le « Pays Info », appelé à sensibiliser la population et à informer les porteurs de projets.

Associer la société civile au choix des informations diffusées

Un comité de rédaction ouvert
Précédemment élaboré en interne, de façon sporadique et distribué par publipostage, ce journal est depuis 2009 pensé en partenariat avec des élus du Pays, des membres du Conseil de Développement, avec l’appui d’une agence de communication associative, réunissant un réseau de correspondants locaux (socio-culturels, environnementalistes, sportifs…). L’ensemble du comité définit conjointement le contenu de chaque numéro (dossiers thématiques, rubriques, etc.), et s’implique dans la rédaction du contenu, et la diffusion de journal.

Une amélioration continue pour répondre aux besoins
Diffusé à 10 000 exemplaires (4 numéros/an), le journal fait l’objet d’une évaluation annuelle. Dès 2010, son contenu a été renouvelé et sa diffusion améliorée.
Après avis et retours des lecteurs et des élus locaux, l’approche a été modifiée pour tenir compte des besoins d’identification locale dans les projets du Pays, qui peuvent paraitre lourds et complexes. Le comité, aidé d’une agence de communication, a donc opté pour une diffusion des informations et des objectifs du Pays à partir d’exemples locaux, concrets et exemplaires (interviews/reportage d’acteurs locaux…).

Les objectifs poursuivis dans le cadre de l’Agenda 21 et du Plan Climat sont promus par la présentation d’initiatives touchant directement la vie quotidienne (le contenu des assiettes, les produits de proximité), le sentiment d’appartenance à un territoire de qualité (les produits locaux labélisés, le retour de l’esturgeon, le patrimoine…), ou la curiosité (ex : la récolte de cacahouètes bio du Val d’Adour, un éco-quartier rural, la production de chanvre industriel, le « gaz des champs » présentant les perspectives de la méthanisation,.. ). Les adresses locales utiles aux porteurs de projet et aux particuliers sont associées aux informations.

Une nouvelle rubrique est en outre consacrée à la présentation de communautés de communes, et de leurs initiatives.

Enfin, un agenda culturel détachable fait l’objet d’une double page d’information.

La diffusion a également été améliorée : 500 points relais (commerçants, lieux d’accueil du public, l’ensemble des communes…) diffusent le « Pays Info » sur le territoire.

Chiffres clés :
Une dizaine de participants au comité de rédaction
10 000 exemplaires et téléchargement
500 relais de diffusion
Estimation de 42 000 €/an pour 4 numéros très demandés auprès des relais de diffusion, parfois rapidement dévalisés.
Journal approprié par la population et les communes qui n’ont pas toujours les moyens de diffuser un journal d’information territoriale.
Répondant mieux à leurs attentes et aux besoins de la population locale, le journal, très demandé dans sa version améliorée, est parfois distribué par les élus locaux eux-mêmes.
Des informations qui alimentent et enrichissent l’identité du Pays, assise sur la recherche d’un développement local durable.
Une déclinaison de la participation aux actions de l’Agenda 21,
Une attention particulière aux besoins et attentes de la population,
L’association d’un réseau d’acteurs de proximité (Elus locaux, tissu associatif), tant au contenu qu’à la diffusion,
La conception d’articles pour différentes cibles,
Une évaluation et une amélioration continue « payantes »,
Une approche et un succès facilitant la conception d’opérations de sensibilisation/participation localisées autour des objectifs du développement durable du Pays (réflexion en cours).

Facteur limitant : la disponibilité des divers membres du comité de rédaction.