Programme de structuration des filières céréalières et maraîchères dans la région de Thiès, Sénégal

Thématique : Solidarité internationale

Porteur de projet : ASODIA
Territoire concerné  : Région de Thiès, Sénégal
Coût de l’opération : 1 625 000 €
Année de mise en œuvre  : 2005
Pour en savoir plus  :
Site internet
Téléphone : 05 61 75 12 29
Email

1. Résumé du projet

Dans le cadre de la coopération décentralisée entre les Régions Midi-Pyrénées en France et de Thiès au Sénégal, l’ASODIA a entrepris avec l’Union des Groupements Paysans de Meckhé (UGPM), un partenariat visant le développement durable des exploitations agricoles familiales par l’amélioration et la structuration des filières céréale et maraîchère.

Pour conduire ses programmes au Sénégal depuis 2007, l’ASODIA s’est appuyée :
-  En France, sur une équipe permanente pour le suivi et la gestion des actions, des équipes de terrain, des conventions de partenariat, et sur la mobilisation des savoir-faire et des expertises existants dans les organisations agricoles et les entreprises agro-alimentaires de Midi-Pyrénées,
-  au Sénégal, sur un Chef de Projet, des ingénieurs locaux recrutés par l’ASODIA, ainsi que sur l’apport de partenaires sénégalais (Conseil Régional de Thiès, Centre de Formation de Keur Moussa...).

Les programmes s’appuient sur une organisation à fort ancrage social : l’Union des Groupements Paysans de Méckhé (UGPM), pour développer des projets innovants sur la filière mil et maraîchage, visant à renforcer la résilience des petits producteurs.

2. Objectifs

Les deux ambitions retenues avec l’ensemble des partenaires sont d’augmenter la disponibilité en mil et de développer une agriculture maîtrisant l’eau afin d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages ruraux dans la région de Thiès.
Les actions engagées ont pour objet de tester auprès de professionnels organisés, des propositions d’interventions avec pour objectif de pouvoir diffuser ensuite une méthodologie en termes de duplication des expériences.

3. Moyens mis en œuvre

Quatre programmes successifs (2005/2016), pour un montant total de 1 625 000 € avec financement de la Région Midi-Pyrénées, du Ministère français des Affaires Étrangères et Européennes, du FREDIC, de l’Agence de l’eau Adour Garonne, de l’entreprise Française Irrijardin et des partenaires sénégalais dont le Conseil Régional de Thiès, l’Union des Groupements Paysans de Meckhé.
Ces programmes concernent les filières maraîchère et céréalière.

4. Résultats

Les impacts de ces années de coopération agricole se mesurent notamment par la création d’activités en faveur des jeunes et des femmes, le maintien en milieu rural de ces populations, l’installation de nombreux maraîchers privés dont des anciens immigrés.

Pour la filière mil, la production de cette céréale a pu être améliorée par :
-  l’augmentation des surfaces cultivées ;
-  l’augmentation des rendements par une meilleure maîtrise des techniques de production ;
-  l’amélioration des accès aux intrants de qualité ;
-  des opérations post récoltes (notamment le battage et le stockage) qui ont permis de diminuer les pertes en quantité et qualité ;
-  un stockage au niveau des villages qui permet de lutter contre la période de soudure en rendant la céréale accessible toute l’année, à un prix attractif pour les villageois ;
-  la création et/ou rénovation de banques de céréales ;
-  enfin, la commercialisation collective des surplus, lorsqu’ils existent, qui renforce le poids des producteurs sur le marché.

Pour la filière maraîchère :
-  aujourd’hui, les périmètres assurent deux campagnes dans l’année, avec des cultures maraîchères variées.
-  outre les rotations classiques, les périmètres disposent également d’arbres fruitiers (manguiers, anacardiers) qui ne sont pas encore en production.

Enfin, il est constaté que les maraîchers sont de plus en plus performants et autonomes et qu’ils s’engagent dans des expériences individuelles.
-  de nombreuses initiatives individuelles inspirées du projet émergent et il est constaté un important retour de jeunes chefs de ménages en milieu rural. Ce sont 300 nouveaux maraîchers qui se sont installés fin 2014.
-  l’introduction de la production maraîchère sur la zone a généré de nombreuses remises en cause tant technologiques et financières que d’ordre sociologique.

D’une manière générale, ces objectifs ont pu être atteints par :
-  la mobilisation du FREDIC : ce sont pas moins de 11 prêts FREDIC qui ont ainsi profité à l’UGPM et aux agriculteurs et maraîchers de la zone représentant un montant total cumulé de 203 871 € ;
-  le renforcement de l’encadrement des animateurs de l’UGPM par de la formation afin qu’ils améliorent leur appui auprès des agriculteurs durant le processus de production ;
-  la formation des agriculteurs aux techniques de production et aux nouveaux itinéraires techniques préconisés ;
-  le développement d’un réseau de distribution des intrants en quantité et en qualité ;
-  la capitalisation et la diffusion des résultats obtenus.

5. Clés de réussite

Des relations privilégiées entre partenaires institutionnels, acteurs techniques et bénéficiaires ;
Des attentes et méthodes d’intervention partagées entre acteurs (formation, appui technique, appui financier avec le FREDIC...) ;
L’encadrement humain.

6. Difficultés rencontrées

Les dérèglements climatiques qui génèrent parfois des années très difficiles avec des résultats techniques décevants ;
Les difficultés financières des professionnels.

7. Perspectives d’évolution

Fin du programme : 30 novembre 2016
Le dernier programme en cours (2015/2016) est entièrement consacré à la pérennisation des activités (formation et accompagnement des acteurs et bénéficiaires locaux) et au transfert des compétences.

8. Éléments reproductibles ou transférables

Dans un contexte d’abandon de l’agriculture dans les territoires ruraux des zones arides subsahariennes, ces actions de coopération montrent qu’en préservant les moyens de subsistances issus de l’agriculture, les petits producteurs et exploitations de type familiales peuvent vivre dignement de leurs activités agricoles.