Accompagnement à l’amélioration du tri sélectif et à la réduction des déchets à l’échelle départementale

Thématique : éducation et citoyenneté

Porteur de projet : SYDED du Lot
(Syndicat départemental à vocation environnementale)
Territoire concerné : Lot + 5 communes Aveyronnaises
(soit 180 588 habitants, donnée de 2014)
Coût de l’opération : n.c.
Année de mise en œuvre : 2007
Pour en savoir plus :
Site internet
Téléphone : 05 65 21 54 30
E-mail

1. Résumé du projet

Suite au constat d’un taux de refus moyen lotois dépassant largement les 30% et de ses conséquences sur les conditions de travail des agents de tri (agents SYDED) et sur les coûts de collecte et de traitement, le SYDED du Lot a mis en place une organisation dont l’objectif est d’aider ses adhérents (collectivités de collecte couvrant l’ensemble du département) à améliorer la qualité et les performances de leurs collectes sélectives. En parallèle, suite à la loi du Grenelle de l’environnement, le SYDED du Lot a engagé un Programme Local de Prévention des Déchets fixant un objectif de réduction des ordures ménagères et assimilées de minimum 7 %.

Public visé : collectivités de collecte, habitants, professionnels, établissements publics

Action et service proposés :
-  Instauration en 2007 d’une tarification incitative de deuxième niveau pour le tri des déchets recyclables : les collectivités adhérentes qui payaient jusqu’alors un tarif identique, quelles que soient la qualité et les performances de leurs collectes, se sont vues appliquer un nouveau mode de tarification dépendant de leur taux de refus et des quantités valorisées par habitant, avec une incidence financière pouvant varier du simple au double pour certaines.
-  Création d’un service interne au SYDED destiné à l’amélioration du dispositif du tri sélectif et à la sensibilisation à la réduction des déchets. Cette équipe, intervient à l’échelle départementale et s’appuie :

  • sur des actions techniques : analyse et optimisation du dispositif de collecte, contrôles qualité sur les collectes et en centre de tri, accompagnement de démarches pour la réduction des déchets organiques (compostage individuel et collectif, lutte contre le gaspillage alimentaire), mise en place d’Espaces Réemploi en déchetteries et partenariat avec les Recycleries du département
  • sur des actions de sensibilisation (élus, agents de collecte, usagers, professionnels et établissements publics) : communication en porte à porte, promotion du compostage, sensibilisation aux achats responsables, sensibilisation à la lutte anti-gaspillage alimentaire, distribution de Stop’pub…

2. Objectifs

-  Réduire les déchets ;
-  Diminuer le taux de refus ;
-  Augmenter les performances de tri ;
-  Optimiser la collecte sélective ;
-  Sensibiliser les usagers

3. Moyens mis en œuvre

Moyens humains : création du service « Animation territoriale ». Cette équipe composée de 2,5 ETP en 2007 évolue chaque année et compte aujourd’hui 8,5 ETP.

Moyens financiers : l’ensemble des dépenses liées à cette activité est assuré par le SYDED, déduction faite des aides suivantes :
-   Aides financières Eco-emballages (aide aux ambassadeurs du tri).
-   Aides financières de l’ADEME :
2010-2015 : Programme local de prévention
2015-2018 : Programme Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage

Moyens techniques : l’accompagnement s’appuie sur une méthodologie en 3 étapes :

  1. Une analyse des collectes et des potentiels de réduction : cartographie des tournées et recensement des emplacements de collecte, analyse de la qualité du tri des emballages contenus dans les bacs, diagnostic dans des établissements publics ou privés…
  2. La définition et la mise en place d’actions de terrain adaptées au contexte (en collaboration avec les collectivités quand cela touche à la collecte) : modification des emplacements, des bacs, mise à jour des autocollants… Ou actions de sensibilisation auprès d’habitants ne respectant pas les consignes, installation de composteurs collectifs, actions de lutte anti-gaspi dans les restaurations collectives… ;
  3. La réalisation des actions de sensibilisation (tri sélectif + réduction des déchets) qui portent sur différents publics : élus des communes ou communautés de communes, agents de collecte, usagers, professionnels, personnels d’établissements publics et employés municipaux...

4. Résultats

-   Le taux de refus était de 19 % en 2014, contre plus de 30% en 2007 ;
-   Les quantités d’emballages valorisés ont augmenté de 11% en 5 ans ;
-  Entre 2007 et 2014, 15 % de la population lotoise a été sensibilisée en porte à porte et une centaine d’établissements publics (hôpital, EHPAD, établissements scolaire…) ont bénéficié d’un accompagnement personnalisé pour l’optimisation de la gestion de leurs déchets ;
-  Élaboration d’une base de données complète de la majeure partie des collectes du territoire (78 tournées de recyclables, plus de 8 000 emplacements et plus de 26 500 bacs répertoriés) ;
-   Réduction de 5 % des ordures ménagères et assimilées entre 2009 et 2014.

5. Clés de réussite

-   Démarche de terrain au plus proche des usagers et répondant aux problématiques locales de chaque collectivité ;
-  Découpage géographique du service pour une optimisation des interventions des agents ;
-   Tarification incitative de deuxième niveau : gain économique et vecteur de communication pour les élus locaux ;
-  Conception en interne d’outils de communication ;
-  Appui des élus locaux ;
-  Communication en porte à porte délivrée par les agents ayant constaté les problématiques de tri.

6. Difficultés rencontrées

-   Ampleur des collectes à analyser sur un territoire rural ;
-  Démarche de communication en porte à porte relativement longue, liée à la ruralité du territoire (habitat très dispersé) ;
-   Influence du contexte politique local et des enjeux locaux, pouvant freiner certaines actions.

7. Perspectives d’évolution

Maintien de la tarification incitative de deuxième niveau.

Au-delà de l’action directe sur les collectes, depuis 2012, le SYDED a souhaité renforcer cette démarche en ouvrant son accompagnement de terrain aux structures publiques productrices de déchets (hôpitaux, administrations, structures touristiques…) afin d’améliorer et surtout de renforcer le tri des déchets recyclables et la réduction des déchets qui n’étaient que peu mis en place. Cette démarche est bien acceptée, voire largement sollicitée, par des structures qui sont souvent en recherche de "normalisation" ou "labellisation" environnementale.

Le programme de prévention des déchets touchant à sa fin en 2015, le SYDED s’est engagé dans un nouveau programme « Zéro déchet Zéro gaspillage » afin de poursuivre son action de réduction des déchets. Dans ce cadre, la valorisation et le tri à la source des biodéchets est un axe fort du programme.

Pour amplifier la portée des actions du SYDED du Lot et les ancrer localement, les communes du territoire couvert par le SYDED du Lot ont désigné, début 2015, des référents « environnement ». Ce réseau composé de plus de 360 référents joue un rôle de relais de proximité et apporte localement un appui aux actions d’amélioration du tri sélectif et de réduction des déchets.

8. Éléments reproductibles ou transférables

Reproductible quelle que soit l’échelle d’un territoire qu’il soit petit ou de plus grande dimension comme dans le cas du Lot, en adaptant les moyens humains en conséquence.
Pré-requis :
-  Savoir s’adapter aux contraintes et opportunités de terrain et au contexte local.
-  Se doter de moyens humains faisant preuve de polyvalence (connaissance des techniques de collecte et facultés de communication).